Comment devenir courtier en énergie ?

12 Avr, 2024

Comment devenir courtier en énergie

Les métiers du courtage en énergie ont connu une explosion de leurs développements depuis la fin des tarifs réglementés du gaz et de l’électricité en 2007. Une majorité des nouveaux professionnels du secteur sont des indépendants qui décident de se lancer à leur compte afin de prendre part aux avantages du secteur.

Pour proposer les meilleurs services, il est nécessaire d’intégrer les tenants et les aboutissants du métier. Pourquoi et comment devenir courtier en énergie ? Quelles sont ses missions principales ?  Quelles sont les formations et les évolutions possibles ? Analysons ensemble le métier de courtier en énergie professionnel, qu’il soit indépendant ou non.

Pourquoi devenir courtier en énergie ?

Le courtage en énergie est multisectoriel et les offres peuvent varier d’autant que les clients potentiels. En particulier chez les professionnels, qu’ils soient spécialisés dans l’énergie, l’immobilier, l’industrie, etc.

On assiste aujourd’hui à des dizaines de fournisseurs alternatifs qui se retrouvent en concurrence, ainsi qu’avec les fournisseurs historiques d’électricité et de gaz. Si bien qu’il est difficile pour tous les professionnels de trouver la meilleure offre.

C’est là qu’intervient le courtier en énergie qui accompagne pour trouver l’offre la plus adaptée et optimise la fiscalité pour réduire la facture de son client.

Compétences et qualités

Afin de mener à bien ses missions, le courtier en énergie se doit de proposer un savoir-faire et savoir-être de qualité.

Savoir-être du courtier en énergie

Le savoir-être est la base d’un métier relationnel comme celui de courtier en énergie, cela viendra asseoir son savoir-faire.

  • Négociation : En veille constante, le courtier œuvre pour trouver les meilleurs prix et conditions, et ainsi convaincre ses prospects.
  • Pédagogie : Capable de simplifier des concepts complexes en décortiquant les enjeux et les solutions
  • Relation client / Communication : Cœur de son activité, le courtier doit bâtir de solides relations avec son client basées sur l’écoute, l’honnêteté et la transparence. Sa communication est le pilier de sa réussite pour fidéliser sa clientèle.
  • Dynamisme : Le dépassement de soi pour son client et pour lui-même en étant proactif, disponible, réactif.
  • Le réseau : La force d’un courtier par rapport à un autre réside dans son réseau (fournisseurs, informateurs…). Il le construit avant tout grâce à son savoir-être, en ayant la capacité d’interagir avec des profils exécutifs type RH, directeur financier…

Savoir-faire du courtier en énergie

  • Maitrise des marchés : La maîtrise de l’histoire et de la géopolitique, des acteurs et de leurs rôles, des prix, des évolutions et des perspectives, est primordiale pour anticiper les évolutions et apporter les meilleures stratégies.
  • Juridique et technique : Garantir le respect des normes et de la loi, et orienter ses recommandations en fonction. Cela permet de proposer des offres en toute sécurité. Il faudra alors éplucher les textes de loi, et manipuler les chiffres.
  • Maitrise de l’anglais :  Dans un contexte européen, la maîtrise de l’anglais est un atout majeur, permettant au courtier de s’adapter aux normes et aux bourses internationales
  • Étude de la concurrence : Rester à l’affût et proposer de meilleures offres
  • Analyse et recommandation : La finalité du savoir-faire est d’être capable de s’adapter au cas par cas et aux besoins spécifiques de chaque client.

Missions

Le courtier en énergie est un expert de tout ce qui touche de près ou de loin aux offres énergétiques. Il maîtrise d’ailleurs parfaitement le jargon professionnel adapté à chaque type de marché et de contrat, et aspire donc à avoir un portefeuille client très qualitatif. Cela dépend avant tout de son niveau technique et de sa capacité commerciale.

Fort de ses compétences, il peut proposer des services de courtage en énergie et d’optimisation fiscale.

Courtage en énergie

Il est le relai principal entre les entreprises nécessitant une offre en électricité ou en gaz, et les fournisseurs. Il négocie préalablement avec ces derniers afin de proposer l’offre la plus attractive et la plus adaptée à ses prospects ou clients selon plusieurs critères :

  • Analyse de la consommation, via des graphiques, tableaux et courbes,
  • Suivi du prix de l’énergie, via une veille stratégique du marché de l’énergie, 
  • Puissance souhaitée par le client et potentielle variation,
  • Validation ou recommandation d’options,
  • Type(s) de compteur(s).

Optimisation fiscale

Lorsque l’offre est déjà engagée, il est toujours possible de réduire le prix final sur la facture grâce à l’optimisation fiscale :

  • En analysant la facture et la consommation,
  • En suivant les évolutions de la législation, des taxes, des exonérations et des recommandations adaptées (par exemple avec la TICGN ou la CSPE),
  • En apportant des solutions pour les projets futurs avec les données collectées.

Également, dans un contexte de transition énergétique, et grâce aux missions exposées précédemment, le courtier est un guide privilégié vers l’utilisation des énergies vertes.

Formations

Il n’existe pas de diplôme à proprement parler pour devenir courtier en énergie. Cependant, de nombreuses branches, comme celui du sanitaire, des énergies, de la thermodynamique ou encore de la vente et du commerce, permettent d’intégrer de solides bases.

Parmi de nombreuses possibilités, on peut citer le BTS Génie Thermique et Énergie ou encore le BTS Technique de Commercialisation.

Il ne faudra pas se contenter des formations diplômantes, mais aussi travailler les compétences interpersonnelles qui sont essentielles dans ce métier. Le plus important reste les bases de savoir-être et la proactivité.

Beaucoup d’entreprises forment elles-mêmes avec leurs propres techniques, leurs process et leurs approches commerciales.

Débouchés et évolutions

Le courtier en énergie électrique ou gaz, pourra travailler dans une entreprise de courtage en énergie, en bureau d’étude, dans les réseaux, dans un parc d’énergies renouvelables ou encore en indépendant.

Le salaire dépend du statut salarié ou indépendant, du réseau et de l’expérience.

Vous allez aussi aimer

Consuel Pro : Obtention et prix

Consuel Pro : Obtention et prix

Une validation des normes est nécessaire pour le raccordement au réseau lors de la mise en service, ou de la réhabilitation, d’une installation électrique.  C’est une étape essentielle pour les...